Politique Société

L’influence des récits sur les transformations sociétales

Publié le 26 mars 2020

Accueil > Publications > L’influence des récits sur les transformations sociétales

Article de l’Oeil - N°31

Publié dans la revue Sustainability le 14 octobre 2019 par Ilan Chabay, Larissa Koch, Grit Martinez et Geeske Scholz, l’article : « Influence of Narratives of Vision and Identity on Collective Behavior Change » s’intéresse à l’influence des récits dans les transformations de communautés vers une société durable.
TÉLÉCHARGER LE PDF
Face à l’urgence climatique, la question du récit comme vecteur de mobilisations individuelle et collective est devenue omniprésente.  C’est en partant du constat de la non-durabilité des modes de vie actuels, que cet article entend analyser l’influence des récits identitaires et de vision de la société de demain sur les dynamiques de transformations des sociétés.
L’analyse porte d’abord sur le concept de récit et détaille son lien à une culture et une identité donnée (1) en revenant sur la méthode adoptée par les chercheurs pour comprendre l’impact et la transférabilité de ces récits (2). Les chercheurs déclinent par la suite trois études de cas de communautés au sein desquelles un récit a eu une incidence sur les pratiques des individus: Le « Jardin Créole » dans les Caraïbes, le « Tamil Resources Conservation Trust » en Micronésie et la Gestion communautaire des ressources halieutiques au Malawi dans la région de Salima. Ces études de cas permettent aux chercheurs de développer un modèle pour mieux comprendre l’influence des récits dans les mouvements sociaux vers la durabilité (3).
#1 En analysant notamment des récits d’actions, l’article affirme leur importance dans la formation d’une connexion émotionnelle à l’origine des transformations sociétales. Les chercheurs y conceptualisent une forme de récit qu’ils nomment une expression narrative concise et effective (CANE), autrement dit une phrase ou une expression qui contient un implicite culturel et identitaire suffisamment fort pour se transmettre facilement et incarner une vision de l’avenir. Pour un des exemples traités dans les études de cas, il s’agirait du mot « lyannai » associé à la culture du « jardin créole » signifiant la convivialité.

 

#2 Pour mener à bien cette étude, les chercheurs ont réuni des personnes de douze pays afin d’élaborer un modèle de catégorisation voué à analyser différents récits et leur impact. L’article relève 5 catégories d’analyse : la plausibilité du récit au regard des informations et de l’expérience d’un individu, le lien avec l’environnement de l’individu, la conformité du récit à ses normes, l’identification émotionnelle et les incitations motivationnelles liée à son identité. Toutes ces catégories permettent ainsi de juger de l’efficacité d’un récit sur l’action collective.

 

#3 Chacun des trois récits étudiés sont construits autour de la prise en compte d’enjeux environnementaux et de résilience des communautés qu’ils concernent.  Pour les trois cas, le récit mettait en lumière des figures et des savoirs traditionnels, de la pratique du « jardin créole » à l’éthique de préservation des ressources naturelles chez les Tamouls en passant par la reprise du discours d’un chef traditionnel Makanjira. L’étude montre que ces récits ont été diffusés par un canal de transmission moderne qui participe à son écho, création d’une ONG, rapport officiel ou média radiophonique. Ainsi cette méthode et ces études de cas participent à une meilleure compréhension des dynamiques au sein des mouvements sociaux sous l’angle de l’influence du récit. 

 

L’avis de Thierry Libaert, Vice-président de La Fabrique Écologique
La sensibilisation en matière de dérèglement climatique est largement inefficace car elle se base sur la peur, l’injonction et une communication trop technique (émissions de CO2 ; élévation de 2 degrés, nombre de PPM…). L’article mentionné nous rappelle l’intérêt de construire un récit réellement attractif pour mobiliser un changement de comportement. Il nous montre que cette nouvelle histoire peut être uniforme et qu’elle doit s’ancrer dans nos cultures. Seul le lien avec une histoire culturelle peut donner force au nouveau récit climatique dont nous avons fortement besoin.

 

 

[1] L’article est disponible ici:  https://www.researchgate.net/publication/336539415_Influence_of_Narratives_of_Vision_and_Identity_on_Collective_Behavior_Change

International

Politique Société

L’écologie nordique : mythe ou réalité ?

LIRE

Décryptage - N°29 - Publié le 15 juillet 2020

Synthèse

Objet de fantasmes prisé par les écrivains et les politiciens, les pays scandinaves suscitent souvent l’admiration. Dans l’imaginaire collectif le modèle nordique et son écologie sont régulièrement idéalisés. A l’heure où les pays européens travaillent sur des plans de relance économique, il est de plus en plus important que ces derniers contribuent à l’accélération de la transition écologique. Peut-on alors raisonnablement s’inspirer du modèle nordique pour construire les futurs plans de relance ? Ce décryptage apportera quelques éléments de réponse à la question susmentionnée et s’interrogera sur le bien-fondé de l’idéalisation des pays scandinaves.

Économie, Finances

Europe

Numérique

Politique Société

Territoires

« Dossier : Tirer pleinement les leçons de la crise sanitaire »

LIRE LA NOTE

Notes ouvertes au débat collaboratif - Publié le 18 juin 2020

Synthèse

Depuis le début du confinement découlant de la crise sanitaire il y a trois mois, les analyses et les propositions se sont multipliées sur « le monde d’après ».
Les instances de La Fabrique Ecologique ont pour leur part préféré prendre le temps avant de tirer les leçons de la crise. D’abord compte tenu des incertitudes sur les caractéristiques sanitaires et son évolution. Mais surtout pour disposer d’un recul suffisant pour analyser avec rigueur ses impacts et conséquences. Bien comprendre est indispensable pour ensuite élaborer des propositions structurantes et adaptées à la nouvelle période, et pas seulement recycler des raisonnements du passé.