Politique Société

L’Instant d’après et La Fabrique Ecologique présentent « Les Rencontres des nouvelles pensées de l’écologie »

Publié le 2 juin 2022

Accueil > Publications > L’Instant d’après et La Fabrique Ecologique présentent « Les Rencontres des nouvelles pensées de l’écologie »

Article publié

Les 21 et 22 octobre prochain auront lieu dans le cadre prestigieux du CCIC-Collège européen de Cluny (Saône et Loire, 71) les premières Rencontres des nouvelles pensées de l’Écologie.
Organisées à l’initiative de plusieurs élus du territoire, elles visent à organiser le dialogue entre des acteurs de la transformation écologique et solidaire, et des intellectuels, universitaires et chercheurs eux-mêmes engagés dans un travail d’approfondissement ou de renouvellement des notions, concepts et mots de l’écologie.
Quinze ateliers et deux tables-rondes permettront cet échange, auquel sont invités tous ceux qu’anime la volonté d’agir et de construire des majorités autour des idées de l’écologie dans un monde de plus en plus inquiétant.
Aux côtés d’autres revues et médias, La Fabrique Ecologique est partenaire de ces Rencontres. Plusieurs de ses membres interviendront dans les débats ou animeront des tables-rondes. La Fabrique Ecologique mettra également en ligne plusieurs entretiens vidéos préparatoires et recueillera vos réactions.
Lieu :
  • Au CCIC-Collège Européen de Cluny
  • Campus Arts et Métiers
  • Entrée piétons au 13 rue Porte de Paris 
 
Retrouvez l’appel à préparer les Rencontres et le programme définitif.
 

Voici un tutoriel pour vous inscrire et vous rendre à l’événement.

 
EN RAISON DE L’AFFLUENCE, LES INSCRIPTIONS SONT DÉSORMAIS CLOSES SAUF POUR  :
  • Rencontre 1 autour du thème Ecologie et spiritualité
  • Rencontre 2 autour du thème Ecologie et République
  • Atelier 6 – Marché, capital, propriété, biens communs
  • Atelier 15 – Le salut par les sciences et la technique ?

LIEN D’INSCRIPTION : ICI.

 
Les contributions préparatoires avec

Table-ronde d’ouverture – Quoi de neuf du côté des pensées de l’écologie ?
Table-ronde d’ouverture – Quoi de neuf du côté des pensées de l’écologie ?
Atelier 2 – Écoféminisme et écologie politique
Atelier 5 – Le souci des autres : être attentif, le « care »
Atelier 7 – Apprendre, transmettre, coopérer
Atelier 14 – L’écologie est-elle sans frontières ?

 
Les intervenant.e.s
  • Aline Archimbaud, ancienne sénatrice, membre de L’Instant d’après ;
  • Annie Le Fur, formatrice en régulation non-violente des conflits à l’IFMAN (Institut de formation du Mouvement pour une alternative non-violente) ;
  • Antoine Chollet, chercheur au Centre d’histoire des idées politiques et des institutions de l’Université de Lausanne ;
  • Antoine Chopot, doctorant en philosophie de l’écologie politique ;
  • Antonella Corsani, économiste et sociologue, enseignante-chercheuse à l’Institut de sciences sociales du travail de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, membre du laboratoire de recherches ;
  • Aurélien Bleton, membre de L’Instant d’après
  • Aurore Grandin, doctorante en sciences cognitives à l’École normale supérieure, au sein du Laboratoire de neurosciences cognitives et computationnelles ;
  • Baptiste Lanaspeze, auteur, éditeur et consultant. Il a fondé et dirige les éditions Wildproject, consacrées à la pensée écologiste
  • Barbara Glowczewski, directrice de recherche au CNRS, docteur ès lettres et sciences humaines, membre du Laboratoire d’Anthropologie Sociale ;
  • Béatrice Kremer-Cochet, naturaliste, agrégée de l’Université, experte au Conseil scientifique régional du patrimoine naturel, vice-présidente de Forêts Sauvages, administratrice de l’Aspas ;
  • Bernard Ginisty, cofondateur de l’association Démocratie et Spiritualité ;
  • Bruno Villalba, professeur des Universités de Science politique, membre du laboratoire Printemps (CNRS UMR 8085) ;
  • Caroline Goldblum, autrice de nombreux articles, ses recherches portent sur Françoise d’Eaubonne, a dédié un mémoire de master à la revue féministe ;
  • Catherine Larrère, philosophe et professeure de philosophie émérite française (Panthéon Sorbonne) ;
  • Cécile Alduy, professeure de littérature française à l’université Stanford et chercheuse associée au Centre de recherches politiques de Sciences Po (Cevipof) ;
  • Cédric Villani, mathématicien, médaille Fields, ancien député, membre de Génération Écologique ;
  • Chloé Ridel, haut fonctionnaire, militante, présidente de l’association Mieux Voter, directrice adjointe de l’Institut Rousseau, chargé des questions européennes au sein du conseil scientifique de l’institut
  • Christine Kristof, fondatrice de l’association Anima Terra et auteure de Sur la terre comme au ciel : lieux spirituels engagés en écologie aux éditions Labor et Fides (2019) ;
  • Claire Monod, architecte urbaniste, militante écologiste, porte-parole de la Convention pour une république écologique
  • Corinne Morel Darleux, autrice, essayiste, chroniqueuse et militante éco-socialiste française ;
  • Damien Conaré, secrétaire général de la Chaire UNESCO Alimentations du monde Montpellier Sup Agro ;
  • David Cormand, député européen, auteur de Ce que nous sommes. Repères écologistes aux éditions Les petits matins (2022) ;
  • Dominique Bourg, philosophe franco-suisse, professeur honoraire à l’université de Lausanne, spécialiste des questions environnementales
  • Édouard Martin, ancien syndicaliste sidérurgiste, ancien député européen, président de l’association Bridge ;
  • Élise Thiébaut, féministe, auteur et journaliste française ;
  • Erwan Lecoeur, sociologue, politiste, consultant, chercheur associé au laboratoire PACTE de l’université de Grenoble Alpes et spécialiste de l’extrême droite et l’écologie politique ;
  • Erwan Molinié, doctorant en sociologie à l’université Paris 7 Diderot et membre de l’Observatoire Terre-Monde, ses recherches portent sur les liens entre inégalités et environnement/écologie à différentes échelles (locale, nationale, globale) ;
  • Estelle Portrat, enseignante militante écoféministe en Saône et Loire ;
  • Fabrice Flipo, philosophe des sciences et techniques, professeur à l’Institut Mines-Télécom Business School, membre du Laboratoire de changement social et politique à l’université de Paris
  • Françoise Diehlmann, militante écologiste et fédéraliste, membre de l’Olivier et germaniste ;
  • François Jarrige, historien français, maître de conférences en histoire contemporaine à l’université de Bourgogne ;
  • François Lotteau, médecin, ancien maire de Rully (71), membre de L’Instant d’après ;
  • Geneviève Pruvost, sociologue du travail et du genre, enseignement de séminaire à l’EHESS sur l’ethnographie des alternatives, l’écoféminisme, l’ethno comptabilité ;
  • Géraud Guibert, président de La Fabrique Ecologique ;
  • Guillaume Allègre, économiste à l’OFCE, centre de recherche en économie de Sciences-Po, spécialiste des questions de protection sociale et de fiscalité ;
  • Guillaume Duval, ingénieur des Arts et Métiers, ancien rédacteur en chef d’Alternatives Economiques et membre du Conseil économique, social et environnemental (CESE) ;
  • Hervé Kempf, rédacteur en chef du site reporterre.net ;
  • Jacques Caplat, ingénieur agronome et titulaire d’un master en anthropologie, spécialiste de l’agriculture biologique ;
  • Jean-Baptiste Fressoz, ancien élève de l’École normale supérieure Paris-Saclay, chargé de recherche au CNRS, membre statutaire du Centre de recherches historiques (EHESS) ;
  • Jean-David Abel, vice-président de France Nature Environnement, responsable du réseau Biodiversité, représentant de FNE au Conseil économique, social et environnemental (CESE) ;
  • Jean-Luc Delpeuch, président de la Communauté de communes du clunisois et L’Instant d’après
  • Jean-Philippe Pierron, agrégé et docteur en philosophie, professeur des universités en philosophie de la vie, de la médecine et du soin, Université de Bourgogne ;
  • Jocelyne Porcher, sociologue, directrice de recherches à l’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE) ;
  • Léna Balaud, titulaire d’un diplôme d’ingénieur agronome, agricultrice et chercheuse indépendante en philosophie politique
  • Lisa Belluco, députée écologiste de la Vienne, vice-présidente de la commission permanente « Développement durable et aménagement du territoire » ;
  • Lola, d’Extinction Rébellion ;
  • Lucile Schmid, vice-présidente de La Fabrique Ecologique ;
  • Ludovic Martin, doctorant, communauté de communes du clunisois
  • Magali Payen, experte en mobilisation citoyenne, fondatrice du mouvement #Onestprêt, présidente d’Imagine 2050 et DG de Newtopia ;
  • Marcellin Nadeau, député de la Martinique, ancien conseiller départemental et maire du Prêcheur, il agit depuis toujours pour une Martinique souveraine et écologique ;
  • Marie Fauvet, maire de Cluny ;
  • Marie-Hélène Bacqué, sociologue-urbaniste, professeure à l’université Paris Ouest, Nanterre-la Défense et chercheur au Mosaïques-LAVUE ;
  • Marie Jacqué, sociologue à l’université d’Aix-Marseille, laboratoire LPED Population Environnement Développement ;
  • Marie-Monique Robin, journaliste d’investigation, réalisatrice et écrivaine française ;
  • Marie Toussaint, cofondatrice de l’association Notre affaire à tous, vice-présidente de la Fondation de l’écologie politique, députée européenne ;
  • Marin Schaffner, auteur, traducteur, ethnologue de formation, il anime de nombreux ateliers d’écriture et fait de l’éducation populaire aux sciences sociales. Il est notamment l’auteur de Un sol commun : lutter, habiter, penser aux éditions Wildproject (2019) ;
  • Marine Calmet, juriste, présidente de l’ONG Wild Legal qui est une école et incubateur pour les prochains procès en défense des droits de la nature ;
  • Mélanie Popoff, médecin spécialiste en médecine physique et de réadaptation (D.I.U. de médecine environnementale), co-fondatrice de l’Alliance Santé Planétaire
  • Mireille Bruyère, maîtresse de conférences en sciences économiques à l’université de Toulouse Jean Jaurès, chercheuse au CERTOP (Centre de recherche et d’études Travail organisation pouvoir) du CNRS ;
  • Pascale Molinier, psychologue française et professeure de psychologie sociale à la Sorbonne Paris Nord
  • Patrice Maniglier, agrégé et docteur en philosophie, maître de conférences en philosophie et arts du spectacle à l’Université Paris Ouest-Nanterre ;
  • Patrice Sauvage, cofondateur de l’association Démocratie et Spiritualité ;
  • Patrick Monin, président de L’Instant d’après
  • Philippe Cacciabue, membre de L’Instant d’après
  • Philippe Meirieu, chercheur, essayiste spécialiste des sciences de l’éducation et de la pédagogie, professeur en sciences de l’éducation à l’université Lumière-Lyon 2 ;
  • Priscillia Ludosky, une des initiatrices et figure du mouvement des gilets jaunes, membre de l’association Démocratie Ouverte ;
  • Sebastian Roché, politologue français spécialisé en criminologie, docteur en sciences politiques, directeur de recherche au CNRS au Laboratoire Pacte ;
  • Sébastien Maire, délégué général chez France Ville Durable, ancien Responsable de la Résilience de la Ville de Paris ;
  • Stacy Algrain, étudiante à Sciences-Po Paris, fondatrice de « Penser l’après » ;
  • Stéphane Lavignotte, pasteur protestant, théologien, auteur ;
  • Stephen Kerckhove, délégué général d’Agir pour l’Environnement, activiste et militant écologiste ;
  • Sylvain Wagnon, agrégé et docteur en Histoire, professeur des universités en sciences de l’éducation, directeur du Cedrhe (Centre d’étude, de documentation et de recherche en histoire de l’éducation) ;
  • Sylvie Landriève, co-directrice du Forum Vies Mobiles ;
  • Tudi Kernalegenn, directeur de Bretagne Culture Diversité, collaborateur scientifique à l’Institut de sciences politiques Louvain-Europe (Belgique) ;
  • Valérie Guillard, docteur en science de gestion, professeur à l’université Paris-Dauphine ;
  • Wandrille Jumeaux, administrateur territorial, cofondateur du Lierre
  • William Clapier, essayiste, auteur, administrateur de Chrétiens unis pour la terre (CUT) ;
  • Yann Moulier-Boutang, économiste et essayiste français, ancien enseignant à l’École normale supérieure et à l’Institut d’études politiques de Paris, professeur de sciences économiques à l’université de technologie de Compiègne ;
  • Yves Sintomer, politologue français.

Climat

International

Politique Société

Qui est responsable pour la gestion des réfugiés climatiques ?

LIRE

Article de l’Oeil - N°46 - Publié le 6 février 2023

Synthèse

“Who takes responsibility for the climate refugees?” est un article publié en 2017 dans la revue International Journal of Climate Change Strategies and Management et écrit par Bayes Ahmed. L’article propose des solutions et méthodes pour la gestion des réfugiés climatiques en s’appuyant sur une étude de cas concrète : le Bengladesh.

Climat

Consommation

Économie, Finances

Politique Société

Fin du monde et fin du mois : même combat ?

LIRE

Décryptage - N°44 - Publié le 30 janvier 2023

Synthèse

Le décryptage de Margot Cazin revient sur les différents types d'inégalités environnementales et dresse un état des lieux de la situation et du débat. Elle examine les rapprochements entre les mouvements pour l'action écologique et ceux en faveur de la justice sociale, en remettant en question le principe de responsabilité individuelle pour envisager l'action de l'État et des entreprises.