Accueil > Évènements

Évènements passés

11

octobre

2021

Autres Événements

Évènement passé

Conseil d’orientation de La Fabrique Écologique

Les intervenants

Conseil d'orientation

La Fabrique Écologique

Le 11 octobre 2021, la réunion annuelle du Conseil d’orientation de La Fabrique Écologique a réuni une trentaine de personnes en présentiel et visio-conférence. Géraud Guibert, président de l’association, a d’abord fait un bilan d’ensemble des multiples activités de l’association, en soulignant plusieurs de ses publications marquantes et remarquées. Le bilan de l’influence des idées et propositions de La Fabrique Écologique, effectué comme tous les ans dans le rapport d’activité, n’est pas négligeable, même si la transition écologique reste beaucoup trop lente.
A l’aube d’une période électorale très importante, les participant.e.s ont partagé leurs visions et attentes sur les orientations à suivre et les actions à entreprendre. Un des objectifs, plusieurs fois souligné, est que les questions les plus importantes, l’évolution du modèle économique, l’aménagement du territoire, les inégalités découlant de la transition, la nécessaire orientation de la consommation vers les produits propres, le rôle de l’État et des territoires soient réellement abordées dans le débat électoral. La Fabrique Écologique prendra plusieurs initiatives en ce sens.

07

septembre

2021

Autres Événements

Évènement passé

Colloque « Protéger la biodiversité pour préserver notre santé. Quels retours d’expérience et quelles propositions ? »

Les intervenants

Arnaud CHICHE

Fondateur du collectif « Santé en danger »

Isabelle DELANNOY

Fondatrice et dirigeante de Do Green-Economie symbiotique.

Julien FOSSE

Biologiste et inspecteur en chef de santé publique vétérinaire, auteur du décryptage « Protéger la biodiversité pour préserver notre santé ».

Sylvie GILLET

Directrice de la communication et des partenariats dʼEntreprises pour lʼEnvironnement (EpE)

Géraud GUIBERT

Président de La Fabrique Ecologique.

Nicolas IMBERT

Directeur exécutif Green Cross France et Territoires.

Robert KAPOERI

1er Vice-Président de la Province des Iles Loyauté (Nouvelle-Calédonie)

Stéphane LINOU

Expert en résilience alimentaire, Auteur de "Résilience alimentaire et sécurité nationale"

Annie LEVY-MOZZICONACCI

Médecin et Généticienne

Geneviève MAILLET

Avocate, justice climatique.

Jakob ZINSSTAG-KLOPFENSTEIN

Docteur et spécialiste européen en santé publique vétérinaire

Julie LASNE

Experte en résilience alimentaire, autrice de "Résilience alimentaire et sécurité nationale"

Voir la vidéo
Green Cross France et Territoires, La Fabrique Ecologique et le Barreau de Marseille ont accueilli un Colloque intitulé « Protéger la biodiversité pour préserver notre santé. Quels retours d’expérience et quelles propositions ? » à  Marseille le 7 septembre 2021, de 17h15 à 19h15, dans les locaux de la Maison de l’Avocat de Marseille (Salle Albert Haddad).
Dès 1968, la création du Club de Rome marque le début d’un parallèle établi entre la protection de la biodiversité et la préservation de la santé humaine et planétaire. Quelques décennies plus tard, à l’issue du Sommet de Rio de 1992, Mikhaïl Gorbatchev initie le réseau international d’ONGs Green Cross sur l’intuition qu’un environnement sain conditionne le maintien de la paix et une humanité préservée.
En mars 2021, un an après le début de la pandémie mondiale du COVID19, La Fabrique Écologique publie le décryptage : « Protéger la biodiversité pour préserver notre santé », réaffirmant  l’importance du lien entre biodiversité et santé humaine et nous invitant à en faire un élément structurant des politiques territoriales, à la lueur des zoonoses dont nous voyons désormais les effets y compris sur la structuration des activités quotidiennes de l’humanité.
C’est dans ce contexte que Green Cross France et Territoires et la Fabrique Ecologique ont souhaité s’associer au Barreau de Marseille pour vous proposer, à l’occasion du Congrès Mondial de l’UICN, un débat en français sur le thème « Protéger la biodiversité pour préserver notre santé, quels retours d’expérience et quelles propositions ? ».
Cet événement visait à établir un état des lieux des différents enjeux en présence et à identifier des propositions d’action concrètes pour une meilleure gouvernance économique, sociétale et sanitaire des politiques de protection de la biodiversité. Il s’est structuré autour de trois temps forts :
  • Table-ronde n°1: Quels enjeux médicaux et sanitaires ?
  • Table-ronde n°2: Quels enjeux sociétaux et économiques ?
  • Table-ronde n°3: Quels enjeux de gouvernance territoriale ?
L’expression « décloisonnement » a été la plus utilisée, tout au long de l’évènement, pour caractériser l’attitude à adopter face à l’érosion de la biodiversité et à la dégradation de la santé humaine. Pour l’ensemble des intervenants présents, il est aujourd’hui urgent de mettre en œuvre une union entre le monde de la recherche scientifique et les autres sphères de la société : économiques, politiques, juridiques, ou encore socio-culturelles. Cette approche globale, nommée « One health », constitue la seule voie envisageable pour préserver la biodiversité et améliorer nos conditions de vie. La santé environnementale est en effet en constante dégradation depuis plusieurs années, en particulier dans les milieux urbains et encore plus dans les quartiers populaires. Annie Levy-Mozziconacci a ainsi expliqué en quoi les quartiers nord de Marseille étaient particulièrement concernés, en expliquant le concept d’exposome : l’ensemble des caractères de l’environnement jouent un rôle sur nos génômes. Agir sur l’environnement, c’est donc agir directement sur notre santé physique, et plus indirectement sur notre bien-être, tel que l’a rappelé Julien Fosse, qui a souligné la corrélation entre présence de biodiversité et réduction du stress chez les êtres humains.
Le décloisonnement s’applique également au sein même de la recherche scientifique. Si de nombreux think tanks et chercheurs académiques s’intéressent de près au dérèglement climatique, peu d’études ont encore été menées sur la biodiversité. Ainsi, la première évaluation mondiale concernant celle-ci ne fut effectuée qu’en 2019 par l’IPBES. Pour Sylvie Gilet, il ne faut pas s’arrêter à la complexité apparente de la biodiversité, et encourager les efforts de recherche. En effet, à la différence du climat, il ne peut pas y avoir de compensation apparente pour la biodiversité.
Les deux sujets sont de plus extrêmement liés : comme le rappelle Isabelle Delanoy, la déforestation pour l’élevage industriel est l’une des premières causes du réchauffement climatique. Julie LASNE explique de quelle manière les grandes sècheresses provoquées par le changement climatique entraînent des maladies qui ressortent du sol, comme l’enthrax et la tuberculose, qui affectent aussi bien animaux qu’humains.
La biodiversité doit donc être prise en compte de manière globale, et à toutes les échelles de la société. L’avocate Geneviève Maillet, durant son intervention, prône ainsi une véritable justice pour la biodiversité, qu’elle revendique comme un « droit naturel transversal », qui devrait d’ailleurs être supérieur à la constitution, et appliqué à l’échelle des Nations-Unies.
Plusieurs intervenants se sont également adressés aux entreprises, pour lesquelles la préservation de la biodiversité représente un véritable intérêt et une source d’opportunités à différents niveaux. Ainsi, le commerce de proximité change la vision et la qualité du produit, crée des emplois, et est rentable financièrement grâce à la suppression des intermédiaires et du gaspillage alimentaire. Plusieurs études montrent de plus que les consommateurs sont prêts à payer plus cher pour un produit de meilleure qualité.

09

juillet

2021

Autres Événements

Évènement passé

Cycle « Adaptation du littoral au changement climatique », Communauté de Communes de l’Île de Noirmoutier

Les intervenants

Géraud Guibert

Président de La Fabrique Ecologique

Isabelle Laudier

Responsable Institut pour la Recherche, Caisse des Dépôts

Dominique Chantoin

Président de la Communauté de communes de l’Ile de Noirmoutier, Maire de l’Epine

Jill Madelenat

Chargée d’études à La Fabrique Ecologique, auteure de rapport « L’adaptation au changement climatique sur le littoral »

Juliette Mignot

Océanographe à l’institut de recherche pour le développement, membre du laboratoire LOCEAN de l’UPMC et du laboratoire de physique de l’environnement de l’université de Bern

Paul Fattal

Professeur des Universités, co-directeur de l’Observatoire Régional des Risques Côtiers en Pays de la Loire rattaché à l’Université de Nantes

Clément Rataud

Directeur du pôle Environnement de la communauté de communes de l’Ile de Noirmoutier

Erik Patrix

Président de l’association Effet Mer

La Caisse des Dépôts, la Fondation Jean Jaurès, la Fondation pour l’innovation politique, La Fabrique Ecologique, Terra Nova et le Comité 21 coorganisent en 2021 un cycle de séminaires sur les « Enjeux de l’adaptation au changement climatique dans les territoires ». La 4 ème séquence du cycle se tiendra le 9 juillet prochain, de 9h à 12h, sur le thème « Adaptation du littoral au changement climatique »

Au programme :

09h-09h10 : Introduction par Géraud Guibert (président de La Fabrique Ecologique) et Isabelle Laudier (responsable Institut pour la Recherche, Caisse des Dépôts)
09h10-09h25 : Présentation de Dominique Chantoin, président de la Communauté de communes de l’Île de Noirmoutier, Maire de l’Epine
9h25 – 10h20 : 1 ère partie Modération par Géraud Guibert (échelle nationale)
9h25 – 9h45 : Sur l’élévation du niveau de la mer en France et ses conséquences sur les risques littoraux (érosion et submersion marine)
Intervenante : Juliette Mignot, océanographe à l’institut de recherche pour le développement, membre du laboratoire LOCEAN de l’UPMC et du laboratoire de physique de l’environnement de l’université de Bern.
9h45-10h05 : Les politiques d’adaptation à l’élévation du niveau de la mer, enjeux et limites
Intervenante : Jill Madelenat, chargée d’études à La Fabrique Ecologique, auteure de rapport « L’adaptation au changement climatique sur le littoral »
10h05-10h20 : débat
10h20-10h30 : pause
10h30 – 11h45 : 2nde partie Modération par Isabelle Laudier (échelle locale)
10h30-10h50 : Quelles conséquences pour l’Île de Noirmoutier et les Pays de la Loire ?
Intervenant : Paul Fattal, Professeur des Universités, co-directeur de l’Observatoire Régional des Risques Côtiers en Pays de la Loire rattaché à l’Université de Nantes.
10h50-11h10 : Quelles politiques d’adaptation à l’élévation du niveau de la mer sur Noirmoutier ?
Intervenant : Clément Rataud, directeur du pôle Environnement de la communauté de communes de l’Île de Noirmoutier
11h10-11h30 : Quelle sensibilisation des habitants et des élus ? L’exemple du festival Si la Mer Monte sur l’île Tudy Intervenant : Erik Patrix, président de l’association Effet Mer
11h30-11h45 : débat et conclusion
—-


Après-midi :

Visites de terrain avec des interventions par Olivier Fouquet, du service Gestion du Littoral à la Communauté de Communes de l’Île de Noirmoutier
 
Il n’y a pas d’inscription nécessaire, vous pourrez retrouver directement la rediffusion en direct sur l’évènement Facebook. 

04

mai

2021

Autres Événements

Évènement passé

Audition des candidats à l’élection régionale en Île-de-France : mobilité, modes de vie et transition écologique, quel futur désiré et durable pour la région ?

Les intervenants

Clémentine Autain

Candidate pour La France insoumise

Jordan Bardella

Candidat pour le Rassemblement National

Julien Bayou

Candidat pour Europe Écologie-Les Verts

Valérie Pecresse

Candidate pour Les Républicains

Audrey Pulvar

Candidate soutenue par le Parti socialiste

Laurent Saint-Martin

Candidat pour La République en Marche

Géraud Guibert

Président de La Fabrique Écologique

Sylvie Landriève

Co-Directrice du Forum Vies Mobiles

Christophe Gay

Co-Directeur du Forum Vies Mobiles

Ce mardi 4 mai à 18h00, La Fabrique Écologique et le Forum Vies Mobiles organisent une audition des têtes de liste à l’élection régionale en Île-de-France sur la thématique « mobilité, modes de vie et transition écologique » à suivre en direct sur internet.
La mobilité, qui est au cœur des compétences de la Région, occupe une place centrale dans les modes de vie contemporains, a fortiori en Île-de-France où les habitudes ont été particulièrement bouleversées par la crise sanitaire. L’immobilité est désormais prescrite autant que possible et le télétravail s’est imposé à une partie significative des Franciliennes et Franciliens qui sont de plus en plus nombreux à s’interroger sur les conditions de vie dans la région.
Mmes Autain, Pecresse et Pulvar, MM. Bardella, Bayou et Saint-Martin exposeront leurs propositions et leurs visions du futur du territoire aux regards des défis à relever pour qu’il fasse bon vivre dans la région et de façon durable et répondront aux questions des responsables de La Fabrique Écologique et du Forum Vies Mobiles, Géraud Guibert, Sylvie Landriève et Christophe Gay.  
Nous vous invitons à suivre l’événement de 18h00 à 20h00 en direct sur internet.
Suite à votre inscription, le lien de l’évènement en ligne vous sera communiqué par mail quelques jours avant l’évènement.

15

avril

2021

Autres Événements

Évènement passé

Remise du Prix du roman d’écologie 2021

Les intervenants

Pierre Schoentjes

Professeur de littérature française à l'Université de Gand

Rémi Baille

Cofondateur de la revue littéraire "L’Allume feu"

Lucile Schmid

Vice-présidente de La Fabrique Écologique et présidente de l'Association du Prix du Roman d’Écologie

Lien vers la BnF Lien vers YouTube Télécharger le pdf
La cérémonie de remise du Prix du Roman d’Écologie aura lieu le 15 avril 2021 à 18h30 la Bibliothèque Nationale de France. Elle sera précédée de la conférence de Pierre Schoentjes intitulée « Littérature et Écologie, un lien de longue date » à 17h30. La conférence est suivie à 18h30 d’une rencontre, animée par Rémi Baille, cofondateur de la revue littéraire « L’Allume feu », avec les élèves du Master de création littéraire du Havre et de l’École nationale du paysage de Versailles, qui reviennent sur leurs expériences et racontent l’histoire de la création du prix du roman d’écologie. Cette quatrième édition clôturera le cycle de conférences inédit consacré aux liens entre Littérature et Écologie conjointement organisé par la BnF et le PRÉ à l’automne 2020. La dernière séance reviendra sur la présence de la nature et des préoccupations écologiques à travers des œuvres de qualité littéraire reconnue et la figure d’écrivains majeurs.
Présidé par Alexis Jenni, le jury du Prix du Roman d’Écologie (PRÉ), composé pour moitié d’étudiants, distingue les romans francophones où l’écologie occupe une part substantielle de l’intrigue.
 
Pour cette quatrième édition, les romans sélectionnés sont :
  • Lucie Rico « Le Chant du poulet sous vide » (POL)
  • Luc Bronner « Chaudun, la montagne blessée » (Seuil)
  • Serge Joncour « Nature humaine » (Flammarion)
  • Pierre Ducrozet « Le grand vertige » (Actes Sud)
  • Colin Niel « Entre Fauves » (Rouergue)
  • Mireille Gagné « Le lièvre d’Amérique » (La peuplade)
Pour en savoir plus sur l’événement, vous pouvez trouvez ci-dessous le dossier le présentation : DOSSIER-PRE-2021
 
En raison des conditions sanitaires, cet événement ne peut avoir lieu en présence du public et sera diffusé en direct sur le site de la BnF et sur sa page YouTube. 

Autres Événements

Partenaires