Énergie

Mer et Littoral

Territoires

36ème Atelier Co-Ecolo : L’éolien offshore en France, un rattrapage indispensable

Publié le 23 juillet 2019

Accueil > Publications > 36ème Atelier Co-Ecolo : L’éolien offshore en France, un rattrapage indispensable

Article publié

Ce mardi 2 juillet 2019, une soixantaine personnes étaient présentes à la Recyclerie pour participer à notre 36ème Atelier Co-Ecologique et débattre de la Note « L’éolien offshore en France, un rattrapage indispensable ». Cet Atelier a réuni les membres du Groupe de travail dont la Note est issue, ainsi que deux grands témoins : Vincent Balès, Directeur général de WPD Offshore France, et Yara Chakhtoura, Directrice générale de Vettenfall Eolien SAS.

Les échanges étaient animés par le journaliste Barnabé Binctin et ont permis de multiples interventions de la salle, notamment sur l’acceptabilité de l’éolien offshore, sur le cadre juridique et l’interconnexion des énergies à l’échelle européenne.
Pour conclure, les auteurs de la Note ont présenté leurs trois propositions concrètes afin que la France puisse rattraper son retard et développer la filière de l’éolien offshore à son plein potentiel : poursuivre la simplification des procédures judiciaires dans le respect du droit des parties ; fixer des objectifs de programmation pluriannuels de l’énergie déclinés sur chaque façade maritime ; et permettre à des régions volontaires de développer de nouveaux projets, devenant ainsi de véritables copilote de la transition énergétique
Retrouvez le compte-rendu complet de cet événement ici.

Biodiversité

Climat

Économie circulaire

Économie, Finances

Politique Société

Territoires

37ème Atelier Co-Ecolo : Quelle prise en compte de la voix de l’environnement dans l’entreprise ?

LIRE

Article publié - Publié le 18 septembre 2019

Synthèse

Ce mardi 17 septembre 2019, une cinquantaine de personnes étaient présentes à la Maison des Acteurs du Paris Durable pour participer à notre 37ème Atelier Co-Ecologique et débattre de la Note "Quelle prise en compte de la voix de l'environnement dans l'entreprise ?". Cet Atelier a réuni les membres du Groupe de travail dont la Note est issue, ainsi que deux grands témoins : Patricia Savin, Présidente d'Orée, et Pierre Victoria, Directeur Développement Durable chez Véolia.

Biodiversité

Climat

Économie circulaire

Économie, Finances

Territoires

Quelle prise en compte de la voix de l’environnement dans l’entreprise ?

LIRE LA NOTE

Notes ouvertes au débat collaboratif - Publié le 18 septembre 2019

Synthèse

La nouvelle Note de La Fabrique Ecologique "Quelle prise en compte de la voix de l'environnement dans l'entreprise" issue du groupe de travail coprésidé par Mathilde Craker et Gérard Langlais est désormais disponible en ligne.
A la suite du vote définitif de la loi « Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises » dite loi PACTE, l’article 1833 du Code civil dispose que non seulement « Toute société doit avoir un objet licite et être constituée dans l'intérêt commun des associés » mais aussi que « La société est gérée dans son intérêt social, en prenant en considération les enjeux sociaux et environnementaux de son activité ». Les enjeux sociaux sont portés dans l’entreprise notamment par les instances représentatives du personnel, y compris dans des conseils d’administration. Mais qu’en est-il des enjeux environnementaux ?