Agriculture

Petits-déjeuners de La Fabrique Ecologique : Philippe Mauguin, Président Directeur général de l’INRAE

Publié le 8 octobre 2020

Accueil > Publications > Petits-déjeuners de La Fabrique Ecologique : Philippe Mauguin, Président Directeur général de l’INRAE

Notes ouvertes au débat collaboratif

Ce mercredi 7 octobre, La Fabrique Ecologique recevait Philippe Mauguin, Président-Directeur Général de l’INRAE, dans le cadre d’un cycle de petits déjeuners autour du thème « Comment réussir la transition écologique ». 
Philippe Mauguin a commencé par souligner que la transition écologique de l’agriculture devait faire face à de nombreux enjeux : limiter l’artificialisation des sols et lutter contre la déforestation, ce qui a un impact sur la part des sols cultivés, contribuer à décarbonner l’économie en composant avec la dégradation de la biodiversité, dont les pollinisateurs, etc. . L’objectif de nourrir une population de plus en plus nombreuse avec des sols dégradés et un climat défavorable représente un véritable défi, d’où le rôle des recherches de l’INRAE.  Selon Philippe Mauguin, trois leviers sont essentiels pour faire correspondre l’offre et la demande alimentaire mondiale : un travail sur le gaspillage, une évolution des régimes alimentaires et la production de quantités identiques sur la même surface de terre, tout en réduisant pesticides et engrais minéraux.
L’INRAE s’attache à trouver des solutions viables économiquement. Cette institution travaille de concert avec les agricultrices et les agriculteurs et encourage les pouvoirs publics à faire évoluer les politiques agricoles. Philippe Mauguin a notamment évoqué la mise en place de living labs, lieux où se réunissent chercheur.e.s, agricultrices et agriculteurs, collectivités locales et associations concernées pour établir des plans de transformation inscrits dans une démarche d’innovation ouverte.
Or, suite à l’interdiction des néonicotinoïdes en France et en Europe, où en sont les recherches sur les substituts ? Philippe Mauguin a répondu à la question qui fâche en expliquant que des solutions satisfaisantes avaient été trouvées pour les grandes cultures (blé, orge, maïs) mais que les molécules de remplacement conçues pour d’autres, comme la betterave, étaient très dépendantes des conditions climatiques. Cependant, l’INRAE s’engage à trouver une combinaison-levier d’ici trois ans.
Les questions des participant.e.s ont porté sur la méthanisation, sur le bilan carbone d’une éventuelle diminution de l’élevage au profit de cultures végétales, et sur la place des chercheurs dans le débat public. Après avoir répondu, Philippe Mauguin a formulé ses trois vœux. Il a demandé au Secrétaire Général de l’ONU de faire converger les dialogues sur les différents aspects de la sécurité alimentaire mondiale. Il a ensuite demandé au Président de la République d’accélérer la mise en place de moyens encourageant les agriculteurs à s’engager sur les transitions. Enfin, Philippe Mauguin a demandé aux citoyens d’adopter un comportement éco-responsable, notamment dans leurs habitudes de consommation.

 

Pour accéder aux liens vers la vidéo et le podcast de l’évènement, cliquez ici.

0 commentaire

Écrire un commentaire

Tous les commentaires sont soumis à modération avant publications.



Agriculture

Biodiversité

Climat

Économie circulaire

Énergie

Mobilité

La Fabrique Ecologique recherche son / sa directeur-trice

LIRE LA NOTE

Notes ouvertes au débat collaboratif - Publié le 26 octobre 2020

Synthèse

Recrutement

Agriculture

Biodiversité

Territoires

Les Controverses Écologiques: Comment cohabiter avec les animaux

LIRE LA NOTE

Notes ouvertes au débat collaboratif - Publié le 17 février 2020

Synthèse

Le 13 février en partenariat avec Sorbonne Développement Durable, se déroulait la 5ème édition des Controverses Ecologiques. Le débat : « Comment cohabiter avec les animaux » a été animé par Laurent Simon, professeur de géographie à l’Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne. Pour traiter de ce sujet, trois personnalités ont été conviées : Alizé Berthier, docteure en géographie de l’Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne ; Gilles Luneau, écrivain, journaliste spécialiste de la PAC et réalisateur ; Anne-Cécile Suzanne, agricultrice et consultante.
Lors de l’introduction de l’événement, Laurent Simon a rappelé que le regain d’intérêt pour cette question était dû à plusieurs facteurs dont l’effondrement de la biodiversité ou encore la crise des modes de production. Selon lui, le recul de la place du sauvage conduit paradoxalement à une multiplication des espaces de rencontre entre humain et non-humain. Il a par la suite relayé les questions de la Controverse : qu’entend t-on par cohabitation ? Quel lien intime autour de ce qui fait société et politique ? L’animal est-il au cœur des débats et d’évolutions fondamentales ?

 

Retrouvez un compte-rendu détaillé de l'évènement ici: