Biodiversité

Climat

Mettre fin à l’extinction des espèces

Publié le 13 octobre 2020

Accueil > Publications > Mettre fin à l’extinction des espèces

Article de l’Oeil - N°34

Dans l’étude publiée en février dernier dans la revue Ecography, un consortium d’experts analyse la redistribution géographique d’espèces animales et végétales en danger. Dans le contexte de la COP 15 sur la biodiversité, plusieurs solutions pour les protéger sont proposées.
TÉLÉCHARGER LE PDF DOWNLOAD PDF (ENGLISH VERSION)
Le changement climatique et la perte d’habitat constituent les deux principales menaces pour la préservation de la faune et la flore. Cette étude, réalisée sur plusieurs continents et prenant en compte un nombre important d’espèces, montre qu’une gestion efficace de ces deux facteurs pourrait contribuer à limiter l’extinction des espèces. Diminuer les émissions de gaz à effet de serre et protéger des terres tropicales réduirait de moitié la disparation massive d’animaux et végétaux. Une des voies d’action à privilégier est de procéder à un élargissement conséquent des zones protégées de la planète.
#1 Le changement climatique continue d’altérer les habitats naturels de certaines espèces et oblige des organismes à migrer ou s’adapter à leurs nouvelles conditions de vie. Les chercheurs ont analysé la distribution géographique actuelle et future de plus de 104 059 espèces animales et végétales en Amérique du Sud, en Afrique et en Asie. Il s’agit de la plus grande collecte de données jamais réalisée, ce qui met en lumière l’insuffisance des travaux menés jusqu’ici pour mesurer l’impact combiné de la limitation du changement climatique et de l’augmentation de l’étendue des zones protégées.
#2 Les scientifiques ont réalisé une modélisation permettant de calculer le risque d’extinction des espèces se partageant la surface actuelle de terres tropicales (17%). Ils sont parvenus à la conclusion qu’avec une protection de 30% de ces terres, associée à la réduction de gaz à effet de serre (en limitant le changement climatique à 2°C), le risque d’extinction pourrait diminuer de plus de 50%.
#3 Ces résultats doivent guider les responsables des Nations Unies lors de la COP 15, reportée à la semaine du 17 au 31 mai 2021 à Kunming (Chine). La protection d’au moins 30% des terres et océans de la Terre d’ici 2030 est un objectif crucial : certains organismes ne pourront s’adapter à la disparition ou au déplacement d’autres espèces dont ils dépendent, d’où l’importance de mettre en place de larges zones protégées.

L’avis de Géraud Guibert, Président de LFE 
L’objectif de protection de 30% des terres et océans est loin d’être atteint (15% actuellement). Conformément aux recommandations des scientifiques, cela doit devenir un objectif majeur des politiques publiques.

 

L’article est dicponible ici : https://curis.ku.dk/portal/files/240249457/ecog.05166.pdf

Agriculture

Biodiversité

Climat

Économie circulaire

Énergie

Mobilité

La Fabrique Ecologique recherche son / sa directeur-trice

LIRE LA NOTE

Notes ouvertes au débat collaboratif - Publié le 26 octobre 2020

Synthèse

Recrutement

Climat

Économie circulaire

Économie, Finances

Politique Société

Territoires

Etude n°2 : Comment relancer la transition écologique des PMI

LIRE LA NOTE

Note définitive - Publié le 17 septembre 2020

Synthèse

Lors de ce 41ème Atelier Co-Ecologique, une soixante de personnes étaient présentes en visioconférence pour débattre de l’étude « comment relancer la transition écologique des PMI », présentée par les auteurs Marie-Anne Bechereau et Anne-Cécile Sigwalt, ingénieures du corps des Mines. L’évènement a été animé par Géraud Guibert, Président de la Fabrique Ecologique. Nathalie Hergon, Directrice de GALVA Atlantique et Valentin Devries, Directeur adjoint de la Direction des entreprises et des transitions industrielles de l’Ademe, étaient Grands témoins.