Climat

Économie, Finances

La roue de l’adaptation au changement climatique. Les outils d’une politique économique de l’adaptation en France.

 

 

Publié le 23 juin 2016

Accueil > Publications > La roue de l’adaptation au changement climatique. Les outils d’une politique économique de l’adaptation en France.

Note définitive - N°15

Cette note est issue des travaux d’un groupe de réflexion réuni dans le cadre de La Fabrique Ecologique entre février et novembre 2015.
TÉLÉCHARGER LA NOTE Download an english version

Signataires

• Maximilien Rouer, Président du groupe de travail, fondateur de la société BeCitizen
• Martin Guespereau, Chargé de mission auprès du Secrétaire général, Ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie
Conformément aux règles de La Fabrique Ecologique, seuls les signataires de la note sont engagés par son contenu.
Leurs déclarations d’intérêts sont disponibles sur demande écrite adressée à l’association.

 

Autres membres du groupe de travail

• Christian Caye, Délégué au Développement durable, Vinci
• Walter Delage, Responsable Développement durable & Communication corporate, Primagaz
• Vincent Lidsky, Haut fonctionnaire
• Eric Maucort, Député vice-président développement durable, EDF
• Jean-Louis Merveille, Directeur du développement durable, Vallourec
• Clément Métivier, Rapporteur, étudiant
• Clémence Morel, Rapporteure, étudiante
• Roland Nussbaum, Mission des risques naturels, Association française pour la protection contre les risques naturels (AFPCN)
• Aliette Quint, Directrice de la stratégie, Air Liquide
• Thomas Sanchez, Directeur de projet développement durable, Caisse des Dépôts et Consignations
• Nicolas Vuillier, Directeur développement durable France Belgique, ItalCementi Group

 

Personnes rencontrées dans le cadre de ces travaux

• Daniel Baumgarten, Séché
• Laure Bédier, Assistance Publique Hôpitaux de Paris
• Guillaume Benoit, Conseil Général de l’Alimentation, de l’Agriculture et des Espaces Ruraux
• Jean-Bernard Bonduelle, Bonduelle
• Vincent Champain, General Electric, Observatoire du Long Terme
• Vincent Crasnier, Danone
• Nathalie Devulder, RTE
• Pierre Forestier, AFD
• Alexandre Magnan, IDDRI
• Sylvain Mondon, ONERC
• Stanislas Pottier, Crédit Agricole

 

Relecture

Cette note a été discutée par le comité de lecture de La Fabrique Ecologique, composé de Guillaume Duval, Marianne Greenwood, Géraud Guibert, Marc-Olivier Padis, Guillaume Sainteny et Lucile Schmid.
Elle a enfin été validée par le Conseil d’administration de La Fabrique Ecologique du 24 novembre 2015.
Conformément aux règles de La Fabrique Ecologique, la note a été ouverte aux commentaires jusqu’à la fin du mois de février 2016 sur le site de l’association (www.lafabriqueecologique.fr) afin de recueillir l’avis et les propositions des internautes.

 

Le mot du président du groupe de travail

C’est pendant la canicule de 2003 qu’est née l’idée de l’économie positive, une économie qui restaure le climat et le capital naturel. « Carbon killer » en est né, présenté dans l’ouvrage Réparer la planète, la révolution de l’économie positive, publié en 2007 : il s’agit d’une modélisation de la capacité que nous aurions si nous travaillions avec la nature, de la voir restocker naturellement du carbone, via la photosynthèse. Cela permettrait de revenir à 280 ppm, une prouesse. Bien entendu cela n’a de sens qu’en complément des efforts à faire pour maîtriser les émissions de gaz à effet de serre.
En 2003, nous étions à 394 ppm de CO2 dans l’atmosphère. Aujourd’hui, 12 ans après, nous sommes à 400 ppm. Loin d’être sur la bonne pente, la tendance s’aggrave donc. Pourtant le changement climatique est maintenant une réalité acceptée par tous – ou presque. Et pourtant, rien ne se passe. Cette note avec La Fabrique Ecologique est née de la volonté de matérialiser le fait que l’adaptation au changement climatique est nécessaire et urgente.
Je vous en souhaite une bonne lecture.
Maximilien Rouer, fondateur de la société BeCitizen.

Biodiversité

Climat

Économie circulaire

Économie, Finances

Politique Société

Territoires

37ème Atelier Co-Ecolo : Quelle prise en compte de la voix de l’environnement dans l’entreprise ?

LIRE

Article publié - Publié le 18 septembre 2019

Synthèse

Ce mardi 17 septembre 2019, une cinquantaine de personnes étaient présentes à la Maison des Acteurs du Paris Durable pour participer à notre 37ème Atelier Co-Ecologique et débattre de la Note "Quelle prise en compte de la voix de l'environnement dans l'entreprise ?". Cet Atelier a réuni les membres du Groupe de travail dont la Note est issue, ainsi que deux grands témoins : Patricia Savin, Présidente d'Orée, et Pierre Victoria, Directeur Développement Durable chez Véolia.

Biodiversité

Climat

Économie circulaire

Économie, Finances

Territoires

Quelle prise en compte de la voix de l’environnement dans l’entreprise ?

LIRE LA NOTE

Notes ouvertes au débat collaboratif - Publié le 18 septembre 2019

Synthèse

La nouvelle Note de La Fabrique Ecologique "Quelle prise en compte de la voix de l'environnement dans l'entreprise" issue du groupe de travail coprésidé par Mathilde Craker et Gérard Langlais est désormais disponible en ligne.
A la suite du vote définitif de la loi « Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises » dite loi PACTE, l’article 1833 du Code civil dispose que non seulement « Toute société doit avoir un objet licite et être constituée dans l'intérêt commun des associés » mais aussi que « La société est gérée dans son intérêt social, en prenant en considération les enjeux sociaux et environnementaux de son activité ». Les enjeux sociaux sont portés dans l’entreprise notamment par les instances représentatives du personnel, y compris dans des conseils d’administration. Mais qu’en est-il des enjeux environnementaux ?