22

mai

2019

Les petits déjeuners

Évènement passé

Valérie Chansigaud, auteure du livre Les combats pour la nature, invitée de notre cycle de petits déjeuners

Notre invitée :

Valérie Chansigaud

Historienne des sciences et de l'environnement

Revivez ce petit déjeuner en vidéo
Ce mercredi 22 mai 2018 s’est tenu le troisième petit déjeuner 2019 de la Fabrique Écologique au café Imago, autour du dernier livre de Valérie Chansigaud intitulé Les combats pour la nature : de la protection de la nature au progrès social. L’auteure était invitée à présenter son œuvre et à répondre aux questions du public. 
Historienne des sciences de l’environnement, Valérie Chansigaud a souligné la nécessité de replacer l’écologie dans son contexte historique pour comprendre la manière dont les êtres humains ont construit leur relation avec la nature. Elle a alors dénoncé la théorie de l’économiste britannique Malthus, qui fut le premier à utiliser une donnée environnementale pour justifier un projet politique.
Valérie Chansigaud a ensuite mentionné la crise des Gilets Jaunes et montré que certaines mesures environnementales peuvent être inégalitaires. Cela a naturellement amené à s’interroger sur la primauté de l’écologie : la question environnementale doit-elle être mise au premier plan, aux dépends d’autres problèmes majeurs comme la pauvreté ?
Géraud Guibert a alors interrogé l’auteure sur la manière de continuer à avancer sur les questions d’environnement malgré cette confrontation entre écologie et inégalités. Valérie Chansigaud a répondu en affirmant qu’il fallait redéfinir la solidarité et établir une stratégie redistributive de la taxe. Elle a rappelé que les fruits de la croissance n’ont bénéficié qu’aux plus riches et que la responsabilité de chacun envers le réchauffement climatique n’est pas égale. Elle également déclaré que pour créer un véritable projet de société, il est nécessaire que celui-ci soit positif et que les gens y voient une finalité.
Valérie Chansigaud a repris cette idée lors d’un échange avec le public, en soulignant que la corrélation entre inégalités et impact climatique engendre la nécessité de rattacher les questions d’environnement et de solidarité. Les questions ont alors été nombreuses : comment comprendre les initiatives citoyennes actuelles en faveur de l’environnement ? Comment est-il possible que le système capitaliste soit si résilient alors que sa fin a été si souvent annoncée ?
Pour terminer, nous avons proposé à Valérie Chansigaud de formuler trois vœux. Elle a alors demandé aux citoyens de s’investir plus dans la vie politique, et a souhaité assister au rétablissement d’espaces d’échange. Elle n’a pas voulu exprimer de vœu pour Emmanuel Macron, car selon elle, le Président est fermé à la discussion et incapable de faire des compromis. Enfin, Valérie Chansigaud a demandé au Secrétaire Général de l’ONU de tout faire pour instaurer la démocratie en son sol.