19

octobre

2017

Les controverses écologiques

Évènement passé

La mise en oeuvre d’un prix pour le carbone

Les intervenants

Dominique Bureau

Délégué général du Conseil économique pour le développement durable

Mireille Chiroleu-Assouline

Professeur à l’Ecole d’Economique de Paris et à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne

Emmanuel Combet

Economiste et prospective de l’ADEME ainsi que co-auteur avec l’ancien directeur du Cired et membre du GIEC Jean-Charles Hourcade, de l’ouvrageFiscalité carbone et finance climat-Un contrat social pour notre temps

Christian de Perthuis

Directeur de la Chaire Economie du Climat à l’Université Paris-Dauphine.

Jean-Charles Hourcade

Économiste, directeur émérite de recherche au CNRS et directeur d'études à l'EHESS

Revivez la controverse en vidéo
Devant un public nombreux, La Fabrique Ecologique a inauguré, le 19 octobre 2017, à la Mairie du 10ème arrondissement, un nouveau format d’événement : Les Controverses Ecologiques. Le but : faire débattre et échanger cinq experts sur un sujet d’actualité.
Pour cette première édition, un sujet de taille : la mise en œuvre d’un prix pour le carbone. Géraud Guibert, Président de la Fabrique Ecologique, était l’animateur de cet événement.
Dans un premier temps, le débat a porté sur les négociations européennes et les options concrètes pour mettre en œuvre un prix satisfaisant du carbone. Un diagnostic plutôt mitigé du système communautaire d’échange de quotas d’émissions (marché ETS) a ainsi été établi par nos cinq experts. Ces derniers ont poursuivi les débats autour d’alternatives possibles comme la fixation d’un prix plancher pour le carbone, la mise en place d’un accord au niveau européen sur une baisse des subventions aux énergies fossiles, ou la création d’une tarification carbone aux frontières de l’Europe. La discussion a aussi porté sur la manière la plus juste de redistribuer les recettes issues d’une taxe carbone.
Dans un second temps, les conditions de la mise en œuvre d’un prix du carbone en France ont été abordées. Le sujet est au cœur de l’actualité puisque le projet de loi de finances pour 2018 fixe une augmentation assez forte du prix du carbone pour l’année suivante ainsi qu’une trajectoire carbone d’ici 2022. Divers sujets ont ainsi été débattus, et notamment la théorie du double dividende pour corréler augmentation de la taxe carbone et diminution des charges sociales.
Enfin, un large temps a été donné aux questions de la salle et des twittos sur la tarification du carbone aux frontières, le marché volontaire du carbone,  la possibilité de réformer le marché ETS. Les nombreuses interrogations ont permis d’enrichir et de prolonger les débats.