19

février

2019

Les petits déjeuners

Évènement passé

Cédric Villani, mathématicien et invité de notre cycle de Petits Déjeuners

Les intervenants

Cédric Villani

Mathématicien, député de l'Essonne et vice-président de l'Office parlementaire des choix scientifiques et technologiques.

Revivez ce petit déjeuner en vidéo
Ce mardi 19 février 2019, le Café Imago ouvrait ses portes pour la première édition 2019 des Petits Déjeuners de La Fabrique Ecologique autour du thème « Comment réussir la transition écologique ? ». L’invité était le très polyvalent lauréat de la médaille Fields (2010), député de l’Essonne et vice-président de l’Office parlementaire des choix scientifiques et technologiques, Cédric Villani.​​
 
Dans un premier temps, Cédric Villani a posé un double constat : notre planète est en crise, et pour répondre à cette crise un ensemble de transitions doivent être réalisées, malgré les controverses qu’elles peuvent générer. Dans cette situation, il relèvela position de la France : très fière du succès de la COP21 à Paris en 2015, elle peine pourtant à respecter les objectifs qu’elle s’est fixés. Il a ensuite identifié trois axes majeurs à travers lesquels doit se construire la transition : le bâtiment, la mobilité et l’alimentation. Enfin, fort du rapport qu’il a rédigé en mars 2018 sur l’intelligence artificielle, Cédric Villani est revenu sur le rôle équivoque que cette dernière peut jouer dans la transition écologique. En effet, si l’intelligence artificielle rend possible une optimisation des choix, il s’agit également d’une industrie aujourd’hui dénoncée, car gourmande en ressources rares et à fort potentiel de pollution.
Le débat a ensuite été ouvert avec la salle : comment encourager des changements de comportements individuels ? Quel rapport établir entre science et politique ? Comment gérer les enjeux induits par la forte prégnance du nucléaire dans le mix énergétique français, notamment en termes de déchets ? Ces questions ont permis à Cédric Villani d’appuyer sur des points qu’il considère comme essentiels dans la transition écologique. Il est ainsi revenu sur l’importance de la formation et de l’éducation, notamment à l’échelle locale, afin de permettre une évolution des mentalités, prérequis essentiel à une modification des comportements. Il a également explicité le rapport complexe qui peut exister entre science et politique, notamment autour de la question du doute scientifique et du principe de précaution, trop souvent associé à une forme d’inaction.
La matinée s’est conclue sur les trois vœux traditionnels des Petits Déjeuners. Pour le Secrétaire Général de l’ONU, Cédric Villani souhaite un rôle et des capacités renforcés au sein de la communauté internationale. Il encourage ensuite le Président de la République à donner à la France une position audacieuse sur les questions environnementales. Finalement, il appelle le citoyen à prendre conscience que la transition n’est ni une contrainte, ni un simple détail : il incombe à chacun de nous d’être la transition écologique.