15

novembre

2018

Les controverses écologiques

Évènement passé

Comment réduire l’écart entre les ambitions et les résultats de l’Union européenne en matière climatique ?

Les intervenants

Hervé Le Treut

Climatologue, professeur à Sorbonne Université (ex-Université Pierre et Marie Curie), directeur de l’Institut Pierre-Simon Laplace et membre de l’Académie des sciences

Amy Dahan

Historienne des sciences, directrice de recherche émérite au CNRS

Thomas Pellerin-Carlin

Chef du Jacques Delors Energy Center, chercheur politique européenne de l’énergie

Corinne Lepage

Avocate, présidente de CAP21, députée européenne (2009-2014).

Le jeudi 15 novembre 2018, La Fabrique Ecologique était à la Sorbonne pour cette première édition des Controverses Ecologiques organisée en partenariat avec Sorbonne Développement Durable : « Comment réduire l’écart entre les ambitions et les résultats de l’Union européenne en matière climatique ? ».
Géraud Guibert, Président de La Fabrique Ecologique, animait les échanges
Géraud Guibert a lancé les débats en demandant aux intervenants de dresser un état des lieux de l’action climatique aujourd’hui. Hervé Le Treut a rappelé que la distance entre les actions et l’ambition était un problème à tous les niveaux de décision et pas seulement européen et a regretté qu’on ne réussisse pas à imaginer une représentation partagée de nos sociétés de demain. Amy Dahan a insisté sur l’ampleur des changements à effectuer dans notre société dans les 5 prochaines années pour espérer rester en dessous des 2 degrés et sur l’importance de la question européenne dans cette lutte. Thomas Pellerin-Carlin a souligné que l’Union européenne respectait les objectifs qu’elle s’était fixée pour 2020 en matière énergétique mais a reconnu la nécessité d’aller plus loin. Il a expliqué qu’il était grand temps de montrer les aspects positifs de la transition et de changer le visage de ses gagnants. Enfin Corinne Lepage a évoqué l’importance de l’éducation et des échanges pour créer des européens qui croient en l’avenir.
La parole a ensuite été donnée à la salle avec de nombreuses questions et remarques qui ont élargi et enrichi le débat : peut-on atteindre nos objectifs climatiques sans changer nos modes de vie en Europe ? Le droit environnemental peut-il vraiment permettre de faire avancer les choses ? Si vous étiez député européen, quels seraient vos trois objectifs prioritaires ? Quels outils mettre en place pour réduire l’écart entre ambitions et actions ?
Les échanges ont été nombreux et passionnants !