14

février

2019

Les controverses écologiques

Évènement passé

Comment la créativité et la création peuvent-elles accélérer la transition écologique ?

Les intervenants

Lucile Schmid

Vice-présidente de La Fabrique Ecologique,

Yann Toma,

Président de Sorbonne Développement Durable

Alice Audouin

Présidente et fondatrice d'Art of Change 21, chargée de cours à l'université Paris 1

Jean-Pierre Goux,

Mathématicien, économiste, écrivain et spécialiste des questions d'énergie et d'environnement,

Pierre Schoentjes

Professeur de littérature française à l'université de Gand et Mickaël Vaillant, conseiller développement économique territorial, innovation et financements européens.

Le jeudi 14 février 2019, La Fabrique Ecologique était à la Sorbonne pour cette deuxième édition des Controverses Ecologiques organisée en partenariat avec Sorbonne Développement Durable : « Comment la créativité et la création peuvent-elles accélérer la transition écologique ? ».
 
Lucile Schmid et Yann Toma ont lancé les débats en interrogeant les intervenants sur le lien entre création et créativité dans le domaine de la transition écologique notamment à travers la co-création. Pierre Schoentjes a développé sur le thème de la littérature française et son intérêt tout récent pour les problématiques environnementales.  Jean-Pierre Goux a plus spécifiquement parlé du rôle des romans, en insistant sur le fait qu’il était temps d’en finir avec les alertes et maintenant passer aux solutions. Alice Audouin a souligné l’écart qui existait entre les mondes de la culture et de l’écologie. Elle a mis en avant la question du rôle des artistes dans la transition écologique. Enfin Mickaël Vaillant a évoqué les freins matériels qui s’opposent aujourd’hui à la créativité, et parlé de l’importance qu’il faut accorder à l’hybridation des compétences.
La parole a ensuite été donnée à la salle qui a exprimé plusieurs remarques contribuant à élargir et a enrichir le débat : les critères de réussite de l’innovation technologique se font aujourd’hui en fonction de l’existence ou non d’un marché ; ne pourraient-ils pas être évalués en fonction de leur impact sur les Objectifs de Développement Durable ? La fiction est importante pour la transition écologique, mais celle d’aujourd’hui est-elle réellement adaptée ? Comment se donner les moyens de faire cette transition rapidement et partout dans le monde ? L’utopie, seule fondation possible à notre monde qui est déjà en germe ?