22

novembre

2016

Les petits déjeuners

Évènement passé

Benoit Hamon, second invité de notre cycle de Petits Déjeuners

Les intervenants

Benoit Hamon

Candidat aux primaires citoyennes co-organisées par les acteurs de la Belle Alliance Populaire

La réaction de Benoît Hamon en vidéo Compte rendu de l'événement par Le Monde

Les petits déjeuner de La Fabrique Ecologique autour des candidats à l'éléction présidentielle de 2017

Benoit Hamon, candidat aux primaires citoyennes co-organisées par les acteurs de la Belle Alliance Populaire, était le second invité du cycle de Petits Déjeuners de la Fabrique Ecologique en partenariat avec le journal Le Monde. Pendant près d’une heure et demie, il a pu développer ses réflexions sur l’écologie et échanger avec la cinquantaine d’invités présents.
Benoit Hamon a introduit son propos en expliquant ne plus croire au mythe de la croissance pour faire baisser le chômage et réduire les inégalités sociales. Il a ainsi prôné un changement de notre modèle de développement et entrepreneurial avec l’introduction de nouveaux critères tels que le bien être ou la préservation de l’environnement, au-delà de la simple recherche de croissance de notre PIB. Il a ensuite souligné l’importance de penser l’écologie en lien avec les questions sociales et de santé en rappelant que ce sont généralement les foyers les plus modestes qui sont les premières victimes de la pollution mais aussi d’une mauvaise alimentation. Enfin, le candidat aux primaires citoyennes a fait part de sa volonté de constitutionnaliser les biens communs (comme l’accès à l’eau ou le droit à un air pur) et de développer la démocratie environnementale.
Benoit Hamon est revenu sur cette dimension lors des échanges avec la salle en présentant sa vision des institutions de la Vème République jugées archaïques avec un Président tout puissant et des citoyens associés à la décision uniquement pendant les périodes électorales. Il a donc défendu le développement de nouvelles formes de participation et a notamment rappelé sa proposition d’un « 49-3 citoyen », c’est-à-dire un nouveau droit d’initiative citoyenne. Il a aussi fait part de son ambition de multiplier par deux le poids de l’économie sociale et solidaire, représentant aujourd’hui 10% de notre PIB, dont le modèle entrepreneurial apporte tempérance et sobriété. Le débat s’est clôt autour d’un réflexion sur le besoin de renforcer la transparence dans la prise de décision afin notamment de lutter contre la puissance de certains lobbies.
Notre cycle de Petits Déjeuners se poursuivra jusqu’aux élections en s’appuyant sur les principes fondateurs de La Fabrique Ecologique, Fondation pluraliste de l’écologie, en particulier en respectant dans les invitations un équilibre des principales sensibilités politiques.