Économie, Finances

Développer les PME vertes. Les éco-entreprises de taille intermédiaire, outils manquants de la transition écologique

Publié le 10 juin 2015

Accueil > Publications > Développer les PME vertes. Les éco-entreprises de taille intermédiaire, outils manquants de la transition écologique

Note définitive - N°9

Cette note est issue des travaux d’un groupe de réflexion réuni dans le cadre de La Fabrique Ecologique entre décembre 2013 et novembre 2014.
TÉLÉCHARGER LA NOTE Download an english version

Signataires

• Frédéric Utzmann, président de CertiNergy et de l’association France Ecotech, président du groupe de travail
• Arnaud Delattre, directeur associé, Starquest
• David Dornbusch, président de Cleantuesday
• Jocelyn Duval, avocat associé, Kalliopé
• Antoine Ebel, étudiant à Sciences Po, chargé de développement de l’association France Ecotech, rapporteur
• Michel Laffitte, directeur des participations et du conseil, CDC Climat
Conformément aux règles de La Fabrique Ecologique, seuls les signataires de la note sont engagés par son contenu. Leurs déclarations d’intérêts sont disponibles sur demande écrite adressée à l’association.

 

Autres membres du groupe de travail

• Jacques Percebois, président du Cercle des Economistes de l’Energie
• Alain Griot, sous-directeur de l’innovation Ministère de l’Ecologie (MEDDE)

 

Personnes rencontrées dans le cadre de ces travaux

• Bertrand Chauvet, directeur marketing, Symbio FCell (mobilité hydrogène)
• Gilles David, président d’Enertime (efficacité énergétique industrielle)
• Sébastien Delpont, directeur associé, Greenflex – BeCitizen (conseil)
• Serge Gallaup, consultant expert en transition énergétique, Greenfluence (conseil)
• Antoine Huard, directeur du développement, Générale du Solaire (énergie solaire)
• Jean-Christophe Lépine, président d’Innoveox (déchets)
• Olivier Lespinard, président d’Erigène (méthanisation)
• Philippe de Montalembert, président d’Hydronext (agrégation d’électricité verte)
• Benoit Paget, président de Canibal (recyclage)

 

Relecture

Cette note a été discutée par le comité de lecture de La Fabrique Ecologique, composé de Camille Duday, Guillaume Duval, Géraud Guibert, Marc-Olivier Padis, Guillaume Sainteny et Lucile Schmid.
Les personnalités suivantes ont été sollicitées pour relecture et éventuelles suggestions :
• Jean-Lou Blachier, médiateur national des marchés publics
• Nicole Bricq, ancienne ministre, Sénatrice de Seine-et-Marne
• Jean Peyrelevade, managing partner, Aforge Degroof Finance
 
Elle a enfin été validée par le Conseil d’administration de La Fabrique Ecologique du 17 novembre 2014.
Le groupe de travail, par la voix de son président, Yann Wehrling, tient à remercier : Géraud Guibert, Jenny Joussemet, Marie-Caroline Lopez pour leur aide et leurs conseils.
Conformément aux règles de La Fabrique Ecologique, la note a été ouverte aux commentaires jusqu’à la fin du mois de février 2014 sur le site de l’association (www.lafabriqueecologique.fr) afin de recueillir l’avis et les propositions des internautes.
La version définitive, présentée ci-dessous, prend en compte en outre les remarques formulées lors de l’atelier co-écologique organisé le 3 décembre 2014 à Pollutec.
La Fabrique Ecologique tient à remercier l’ensemble des contributeurs pour leurs remarques et commentaires avisés qui ont permis d’améliorer cette publication.

Biodiversité

Climat

Économie circulaire

Économie, Finances

Politique Société

Territoires

37ème Atelier Co-Ecolo : Quelle prise en compte de la voix de l’environnement dans l’entreprise ?

LIRE

Article publié - Publié le 18 septembre 2019

Synthèse

Ce mardi 17 septembre 2019, une cinquantaine de personnes étaient présentes à la Maison des Acteurs du Paris Durable pour participer à notre 37ème Atelier Co-Ecologique et débattre de la Note "Quelle prise en compte de la voix de l'environnement dans l'entreprise ?". Cet Atelier a réuni les membres du Groupe de travail dont la Note est issue, ainsi que deux grands témoins : Patricia Savin, Présidente d'Orée, et Pierre Victoria, Directeur Développement Durable chez Véolia.

Biodiversité

Climat

Économie circulaire

Économie, Finances

Territoires

Quelle prise en compte de la voix de l’environnement dans l’entreprise ?

LIRE LA NOTE

Notes ouvertes au débat collaboratif - Publié le 18 septembre 2019

Synthèse

La nouvelle Note de La Fabrique Ecologique "Quelle prise en compte de la voix de l'environnement dans l'entreprise" issue du groupe de travail coprésidé par Mathilde Craker et Gérard Langlais est désormais disponible en ligne.
A la suite du vote définitif de la loi « Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises » dite loi PACTE, l’article 1833 du Code civil dispose que non seulement « Toute société doit avoir un objet licite et être constituée dans l'intérêt commun des associés » mais aussi que « La société est gérée dans son intérêt social, en prenant en considération les enjeux sociaux et environnementaux de son activité ». Les enjeux sociaux sont portés dans l’entreprise notamment par les instances représentatives du personnel, y compris dans des conseils d’administration. Mais qu’en est-il des enjeux environnementaux ?