Consommation

Économie circulaire

Comment agir vraiment contre l’obsolescence programmée ? Aller vers une consommation plus soutenable.

Publié le 9 juillet 2017

Accueil > Publications > Comment agir vraiment contre l’obsolescence programmée ? Aller vers une consommation plus soutenable.

Note définitive - N°21

Cette note est issue des travaux d’un groupe de réflexion réuni dans le cadre de La Fabrique Ecologique entre octobre 2015 et juin 2016.
TÉLÉCHARGER LA NOTE Download an english version

Signataires

• Thierry Libaert, Conseiller au Comité Economique et Social Européen
• Cécile Désaunay, Futuribles.
• Mathieu Jahnich, SIRCOME
• Bruno Genty, France Nature Environnement
• Claire Larroque, Université Paris 1. UER de Philosophie
• Corinne del Cerro, AFNOR
• Emmanuelle Font, Laboratoire national de métrologie et d’essais. LNE.
• Eric Ghiglione, LASER
• Gérald Dumas, CFDT
• Laetitia Vasseur, HOP, Halte à l’Obsolescence Programmée.
• Patrick Mercier, Adeic
• Nicolas Dupont, Université Paris Sud

 

Relecture

Cette note a été discutée par le Comité de lecture de La Fabrique Ecologique, composé de Guillaume Duval, Marianne Greenwood, Géraud Guibert, Catherine Husson-Traoré, Joël Roman, Guillaume Sainteny et Lucile Schmid.

 

Elle a été relue et fait l’objet de suggestions et de conseils de la part des personnalités suivantes :
• Pascal Durand, Député européen
• Arnaud Chatain, Directeur des Affaires Publiques Europe chez Michelin
 
Elle a enfin été validée par le Conseil d’administration de La Fabrique Ecologique.
Conformément aux règles de La Fabrique Ecologique, la note a été ouverte aux commentaires jusqu’à la fin du mois d’octobre 2016 sur le site de l’association (www.lafabriqueecologique.fr).
La Fabrique Ecologique tient à remercier l’ensemble des contributeurs pour leurs remarques et commentaires avisés qui ont permis d’améliorer cette publication.

Consommation

International

Santé environnementale

Soirée de lancement de l’Atlas du Plastique

LIRE

Article publié - Publié le 3 mars 2020

Synthèse

« Nous vivons à une époque où nous touchons plus souvent du plastique que nous ne touchons ceux que nous aimons ». Voici les premiers mots de Jens Althoff, directeur du bureau de Paris de la Fondation Heinrich Böll. Cette soirée-débat a été organisée à l’occasion de la publication de l’Atlas du Plastique au Palais de la découverte.  Près de 200 personnes étaient présentes à cette soirée pour participer à nos tables-rondes, animées par Jules Hebert, coordinateur des programmes Transition énergétique, écologique et sociale à la Fondation Heinrich Böll – France et Anahita Grisoni, directrice opérationnelle de La Fabrique Ecologique.
Jens Althoff et Lucile Schmid, vice-présidente de La Fabrique Ecologique ont présenté l’Atlas du Plastique comme le résultat d’une coopération franco-allemande efficace sur le thème du plastique et de ses conséquences. Il est à la fois un « Atlas de responsabilisation » et une source d’inspiration qui nous invite à agir et à débattre sur des questions de justice sociale, d’écologie mais aussi de géopolitique, d’économie, de santé publique… Rappelons que nous ingérons en termes de plastique, l’équivalent d’une carte de crédit par semaine.

 

Retrouvez un compte-rendu détaillé de l'événement ici:

Consommation

Économie circulaire

Économie, Finances

Quelle voix pour l’environnement dans l’entreprise ?

LIRE LA NOTE

Note définitive - N°36 - Publié le 31 janvier 2020

Synthèse

Suite au vote définitif de la loi « Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises » dite loi PACTE, l’article 1833 du Code civil dispose que non seulement « Toute société doit avoir un objet licite et être constituée dans l'intérêt commun des associés » mais aussi que « La société est gérée dans son intérêt social, en prenant en considération les enjeux sociaux et environnementaux de son activité ».
Les enjeux sociaux sont portés dans l’entreprise notamment par les instances représentatives du personnel, y compris dans des conseils d’administration. Mais quid des enjeux environnementaux ?